dimanche 19 mars 2017

les sournoiseries de la discrimination #handicap

 En ce moment nous sommes à la recherche d'un studio pour Valentin (valide mais,malade rare)... 
C'est pire qu'un chemin de croix ... on découvre les sournoiseries de la discrimination handicap .
 C'est assez dur à gérer pour mon Fils que ça rend malheureux ... 
Pour moi (chef de la famille en mode Xena la guerrière) c'est très très compliqué de ne pas ruer dans les brancards ...

 Bref, on visite un appartement lundi à 9 h mais les ressources de Valentin semblent insuffisantes alors que le loyer est de 277euros et qu'il peut justifier de 1200 euros ... (on enregistre les conversations)
En cas de refus on ira jusqu'au procès (parce que nous sommes déjà passés par la case défenseur des droits et la Alde , pour d'autres embûches classées sans suite  ... 
mais avant on fera tourner une vidéo sur youtube !

jeudi 16 février 2017

La loi ALUR (revue et corrigée par la loi #Macron) = #discrimination #Handicap





Nous sommes à la recherche d'un logement pour mon fils Valentin.
Porteur d’une maladie rare et reconnue auprès de la maison du handicap, il bénéficie d’aides :
- 272 euros d'allocation logement
- 104 euros d'allocation d’autonomie
pour un loyer équivalent à 450 euros il ne devra donc régler que :
69 euros plus les charges.
MAIS, les agences refusent toutes signatures de contrats locatifs, car il semblerait que la loi « ALUR » revue et corrigée par la nouvelle loi Macron, ne soit pas appropriée pour le cas de Valentin, rapport pourcentage revenus AAH.
Je n’ai pas bien compris le savant calcul qui me semble absurde puisque je ne connais aucun propriétaire qui ne serait pas ravi, par les temps qui courent, d’avoir la certitude que son loyer sera payé rubis sur l’ongle, tous les mois que le bon-dieu fait, car les organismes "sociaux" règlent directement à l'agence locative les aides d’accès au logement.

Pour couronner le tout, si le jeune n’est pas étudiant, toutes personnes susceptibles de cautionner le locataire, ne sont pas prises en compte.
J’en déduis que nous sommes "encore" devant un cas de discrimination à personne handicapée.

(marche pour les maladies rares)

vendredi 20 janvier 2017

Correspondances entre Mamans d'enfants malades du Craniopharyngiome


Bonjour Betty 
Tu sais je ne suis pas super bonne pour  donner des conseils ... Mais si Kevin n'est pas prêt pour travailler il faut attendre ... Valentin a décidé tout seul de reprendre ses études il a maintenant bac + 2 alors que la conseillère d'orientation de son  collège voulait qu'il soit peintre ou boucher voir "jardinier".. bref ! Il n'est point de sot métier mais, il voulait être graphiste.
Surtout laisse Kevin décider de sa vie , il fera quelque chose de bien c 'est sur ... il faut lui faire confiance ... 
 Valentin a passé une période à ne rien faire ... Le Cranio les rends comme ça ... mais ils ne sont pas feignants.. il faut leur faire confiance ...
 Comme je te le dis,  je n'aime pas donner des conseils je suis tellement révoltée contre notre société
 (bien que François Hollande , "quand même je dois le reconnaître" a répondu à mon courrier et a fait le nécessaire
( Préfet , Ministre de la santé , Mdph, etc..) pour que Valentin ai une reconnaissance Handicap correspondante à sa maladie)  ...
 Allez bisous Bisous Bisous 
Michelle

***

Mais je suis comme toi. Très récoltée aussi. Ça fait 4 ans que je fais des pieds et des mains pour être entendue..... J'ai crié pleuré.... Hurlé....
 J'ai  l'impression que personne ne me comprends dans cette société ou chacun fait sa vie.... ..
 Kevin  en a marre... Il est impatient il s' ennuie...Faut juste être patient mais. Si on bouge pas... Personne ne le fera pour nous.... ... La société..... Dur dur... Kevin n'a qu'un  but... me voir rentrer à la maison... Il est seul. Il n'a que moi. Je fais de la route pour l' aider.... Des fois je foncerai parfois je pleurerai.... Saleté de merde de maladie......... Enfin c'est comme ça... Bises
Betty